Skip to content Skip to navigation

Dixième Congrès des Instituteurs Acadiens de l'Ile du Prince Edouard

Newspaper: 
Year: 
1902
Month: 
10
Day: 
16
Article Title: 
Dixième Congrès des Instituteurs Acadiens de l'Ile du Prince Edouard
Author: 
Bruno Martin
Page Number: 
2
Article Type: 
Language: 
Article Contents: 

DIXIEME CONGRES DES INSTITEURS ACADIENS
De l’Ile du Prince Edouard

Tenu a la salle Glidden, dans la Paroisse de Tignish,
LES QUATRE ET CINQ SEPTEMBRE

JEUDI, LE 4 SEPTEMBRE

A huit heures, ce matin, les institutrices et instituteurs et un grand nombre des paroissiens étaient réunis dans la belle et spacieuse église de Tignish pour assister au Saint Sacrifice de la messe.

Le Rev. S. Boudreault, curé de St. Jacques d'Egmont Bay, officiait, avec Rev P. C. Gauthier, D. D., curé de Palmer Road, comme diacre et Rev, Théodore Gallant comme sous-diacre.

Le chœur exécuta avec un entrain admirable les différents chants de la messe.

Immédiatement après la messe, les membres du clergé et les instituteurs se rendirent à la salle où la première séance fut tenue.

PREMIERE SEANCE, 10.30 A. M.

M. J. O. Arsenault occupait le fauteuil de la présidence.

Sur l'estrade on remarquait : Rev. D. McDonald, curé de Tignish; Rev. S. Boudreault; Rev. F. X. Gallant, curé de St. Antoine de Bloomfield et Rev. Théodore Gallant.

Les messieurs, dont les noms suivent, étaient présents : Rev. P.C. Gauthier, D. D., curé de Palmer Road; Rev. P. P. Arsenault, curé de Notre Dame de Mont-Carmel; Rev. A. J. McDougald, de Tignish; Dr. Doiron; et MM. Gilbert Buote, Joseph Gallant, B. A. et Benoit Poirier, B. A.

Monsieur le président fit son discours d'ouverture, au cours duquel il fait allusion à la mort, de notre regretté président, M. André Doiron; il explique pourquoi la convention a lieu si tard, disant que la date d'abord fixée pour cette réunion était les 28 et 29 août, mais que l'assemblée de l'A C. B. M. ayant lieu le 29 août, il avait été obligé de remettre la convention aux 4 et 5 septembre; et il termine son discours en rappelant le but de nos conventions et en demandant aux instituteurs de prendre une part active aux délibérations.

L'adresse de bienvenue par le curé, Rev. D. McDonald, fut prononcé de la manière la plus engageante. Sept ans passés, dit-il, j'ai eu le plaisir de recevoir les instituteurs dans cette paroisse et ils furent reçus avec beaucoup d'hospitalité. Je puis vous assurer une réception aussi hospitalière aujourd’hui de la part des paroissiens. En terminant il fit un appel aux instituteurs de rendre les séances aussi intéressantes et instructives que possible. Le procès-verbal de la dernière convention fut lu et adopté.

Des discours appropriés furent prononcés par les suivants : Rev. S. Boudreault, Rev. F. X. Gallant, Rev. P. P. Arsenault, Rev. P. C. Gauthier, D. D., Rev. T. Gallant, Dr. Doiron, M. l'Inspecteur Blanchard et M. Jos. Gallant, B. A.

Ces messieurs parlèrent sur la mission de l'instituteur, touchèrent la question du salaire, et avisèrent des moyens pour assurer aux écoles acadiennes des instituteurs acadiens.

Des remarques furent passées sur la double inspection de nos écoles et Rev. P. C. Gauthier dit qu'il avait lui-même aidé â ce changement.
La séance s'ajourna à 11.50 a. m.

DEUXIEME SEANCE 1.50 P. M.

Au commencement de cette séance, M. Gilbert Buote lut un magnifique écrit sur "Des avis pratiques à l'instituteur." Inutile de dire qu'il traita son sujet en main de maître.

Comme il a bien voulu consentir à faire paraître cet ouvrage dans les colonnes de l'IMPARTIAL, je m'abstiendrai d'entreprendre d'en donner un synopse.

Après la lecture de cet écrit, des félicitations lui furent présentées par les messieurs suivants : Rev. D. McDonald, MM. Jos. S. Gallant, B. A., Jean F. Arsenault, Florentin-Pitre, Marin Gallant et M. l'Inspecteur, et un chaleureux vote de remerciements de la part de l'association.

L'adresse de M. l'Inspecteur sur "Remarques sur les Ecoles Acadiennes'' fut ensuite l'objet de l'assemblée. Il traita ce sujet avec habileté et appuya particulièrement sur les avantages d'une assistance régulière, d'une bonne discipline et de la propreté de la cour d'école.

Il fut suivi par M. le président, qui donna une leçon sur l'Analyse Logique et Grammaticale. Au moyen de phrases, imprimées sur de petits feuillets qui furent distribués à tous présents, il rendit cette leçon à la fois facile et instructive.

M. le président fut félicité sur son assiduité à l'étude de la grammaire française par Rev. A. E. Burke, Rev. S. Boudreault, et M. l'Inspecteur, et un vote de remerciements lui fut présenté de la part de l'association.

Avant de clore cette séance un vote de remerciements fut présenté à M. l'inspecteur pour ses remarques justes et pratiques sur nos écoles acadiennes.
A 4.30 h. p. m. la séance s'ajourna.

VENDREDI, 5 SEPTEMBRE

TROISIEME SEANCE

M. le président, M, Jean 0. Arsenault, occupait le fauteuil.

Outre les institutrices et instituteurs les messieurs suivants étaient présents : Rev. D. McDonald, Rev. S. Boudreault, Rev. P. C. Gauthier, D. D., Rev. A. E. Burke, Rev. P. P. Arsenault, Rev. Théodore Gallant, M. Jos S. Gallant B. A., M. J. Doiron M. D., et M. Gilbert Buote.

"Le Rôle de l'Education"—article qui parut dans les colonnes d'un journal anglais l'hiver dernier, M. Jean F. Arsenault l'a traduit et, au commencement de cette séance, l'a lu avec beaucoup de clarté. Les principaux conseils donnés dans cet article sont que la devise de l'instituteur doit être Dieu, famille et patrie; et que son mot d'ordre soit—amour, dévouement et sacrifice. Un vote de remerciements lui fut présenté de la part de l'association.

M. Gilbert Buote, en termes appropriés, proposa la résolution suivante : "Vu qu'il a plu au Tout-Puissant dans ses décrets insondables d'appeler à Lui un des membres les plus distingues de l'association des Instituteurs Acadiens, dans la personne de M. André Doiron;

Et vu que le regretté André Doiron s'est toujours montré à la hauteur de la position responsable de l'association et qu'il a rendu des services inappréciables à l'avancement de l'association et de ses co-nationaux en général :

Résolu que cette association enregistre dans ses annales le vif regret qu'elle manifeste dans la mort de feu André Doiron, et que cette résolution soit livrée aux journaux pour publication. Cette motion, appuyée par le Rev. Dr. Gauthier, fut adoptée à l'unanimité.

Rev. P.P. Arsenault propose et M. Marin Gallant seconde qu'un vote de remerciements soit présenté aux jeunes demoiselles et messieurs de Tignish qui ont pris part à la soirée musicale et dramatique de hier soir cette motion fut adoptée à l'unanimité. Alors la boite de questions fut ouverte, et les questions discutées.

La première question—Dans les écoles mixtes doit-on commencer à enseigner la lecture française et la lecture anglaise simultanément?— fut discutée par les suivants : J. Doiron M. D., M. Gilbert Buote M. Marin Gallant, et M. l'Inspecteur Blanchard. Ils conclurent que ce serait à l'avantage de l'écolier de commencer la lecture dans sa langue maternelle.

La seconde question—N'est-ce pas nécessaire d'aviser quelque moyen de payer au moins les dépenses des instituteurs aux conventions futures?—souleva une vive discussion, à laquelle prirent part M. le Président, Rev. A. E. Burke, M. J0s. Gallant B. A., Rev. Dr. Gauthier, M. Gilbert Buote, Rev. J. Chiasson, Rev. P. P. Arsenault, Rev. S. Boudreault, Rev. D. McDonald. Quant à cette question, il fut décidé par la majorité que chaque membre présent paierait la somme de 25 cents chaque année et que les curés des paroisses acadiennes décideraient entre eux les moyens propres à défrayer le reste des dépenses.

La séance a ‘ajourna jusqu'à 1.30 p.m

QUATRIEME SEANCE

Etaient présents : les Rev. PP. D. McDonald, J. Chiasson D. D., P. C. Gauthier D. D., P. P. Arsenault, A. McDougald, A. E. Burke; MM. Jos S. Gallant B. A., Gilbert Buote, J. Doiron M.D., Benoit Poirier B. A., et les institutrices et instituteurs. La discussion des questions fut reprise. "Comment se perfectionner sur le français?". Rev. J. Chiasson fut le premier à entamer cette question. Les principaux moyens qu'il suggère sont : ne pas mutiler les noms propres et toujours avoir à l'esprit tous les moyens adoptés dans nos conventions. M. Jos S. Gallant est d'opinion qu'un excellent moyen est de faire une liste des mots mal usités et des mots anglais employés dans la conversation et de les remplacer par les mots corrects.

A la fin de cette discussion, une vive dispute eut lieu sur l'emploi des mots, collection, collecte et quête.

M. le président, craignant une discussion trop vive et acerbe, refusa de permettre la discussion de la question suivante : "Doit-on considérer le surintendant de l'éducation juste et impartial envers les acadiens? "

La question-Quel abécédaire doit-on adapter dans nos écoles?-fut réglée définitivement en nommant un comité de trois, composé du Rev. J. Chiasson, de M. le président et de M. l’inspecteur; ce comité devant examiner l’abécédaire Cloutier, et juger s’il est supérieur à celui de Montpetit. S’il est supérieur, ce comité devra s’adresser au bureau de l’éducation pour faire adopter le dit abécédaire dans nos écoles.

‘‘ Quel est le meilleur moyen d’enseigner la géographie?’’ Un excellent moyen de rendre ce sujet intéressant dit Mons. l'Inspecteur, est d'enseigner d'abord la géographie du voisinage de l'école; puis celle du pays natal; celle des pays limitrophes et enfin celle du monde entier.

M. Em. Arsenault parla sur les difficultés rencontres dans l'enseignement de ce sujet important.

Avant l'élection des officiers les membres suivants s'enrôlent :
Dame F. J. Buote
Mlle. Ursule Gallant
" Euphrosine Chiasson
" Bertha Gallant.
" Ella Dorsey
M. Stanislaus Buote
" W. Fitzgerald
" Benoit Poirier B. A.
" Etienne Richard
Mlle Ida Christopher
M. Arcade Gaudet.

Alors eut lieu l'élection des officiers comme suit :

Président, l'Inspecteur Blanchard;
Vice-do. M. Marin Gallant;
Sec-Très. Bruno Martin (ré-élu)

Comité Exécutif : R. P. C. Gauthier D. D., M. Jean .0. Arsenault, M. Gilbert Buote.
Prés. de Tignish et de Palmer Rd. :W.J. Oberbeck
Président de Bloomfield, M. Em. A. Gallant;
Président d'Egmont-Bay, M. Stanislas Aucoin;
Prés. de Mont-Carmel et de Miscouche : M. E. Arsenault
Prés. de Rustico et de Hope River : M.M Gallant

A la fin de cette séance nous fûmes régalés d'un beau discours sur l'éducation française dans la province d'Ontario par M. Girardot, qui, pendant plusieurs années avait été inspecteur des écoles françaises dans le comté d'Essex.

Un vote de remerciements lui fut présenté de la part de l'association.

Rev J. Chiasson prit alors la parole et invita les instituteurs de tenir leur prochaine convention dans la paroisse de Rustico.

Vu que la convention tirait à sa fin, les votes de remerciements suivants furent adoptés à l'unanimité.

Au Rev. D. McDonald et aux autres membres du clergé pour avoir assisté si régulièrement au séances et ainsi contribué au succès de cette convention;

Aux bonnes gens de Tignish pour leur hospitalité princière;

A M. Jean 0. Arsenault pour avoir présidé à cette convention;

A l’IMPARTIAL pour avoir publié toutes les annonces de cette convention gratis;

Et au Surintendant des Chemins de fer pour avoir émis des billets de retour à moitié prix.

Le programme épuisé, la foule se dispersa au chant de "L’ave Maris Stella"

BRUNO MARTIN
Sec