Skip to content Skip to navigation

Bienvenue

Bienvenue à la page d’accueil de notre projet de recherche bilingue, « Vocabulaires identitaires II : l’évolution de l’identité collective dans les textes loyalistes et acadiens publiés dans les journaux néo-brunswickois entre 1880 et 1940 ». 

Ce projet est financé par une Subvention Savoir du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (2013-2017) et compte parmi ses partenaires le Centre for Digital Scholarship et le Atlantic Canada Studies Centre, tous deux situés à l’Université du Nouveau-Brunswick, ainsi que le Laboratoire d’Analyse de Données Textuelles (LADT) de l’Université de Moncton.

Les vocabulaires identitaires : 

Dans le contexte de ce projet, l’identité collective est définie comme l’appartenance d’un groupe d’individus à une collectivité qui partage des valeurs, un passé et des objectifs communs pour l’avenir. Cette identité collective, exprimée par un lexique spécifique, est définie et diffusée dans le but d’assurer la cohésion sociale à l’intérieur du groupe et pour renforcer l’identification des membres au groupe. 

À partir de la fin du 19e siècle jusqu’au milieu du 20e siècle, l’identité collective des Acadien.e.s et des descendant.e.s des Loyalistes du Nouveau-Brunswick émerge et prend forme de façon parallèle. Les deux groupes marquent des anniversaires importants : les Acadien.e.s se remettent de la Déportation du milieu du 18e siècle et se rassemblent pour choisir des symboles nationaux. Les descendant.e.s des Loyalistes du Nouveau-Brunswick, quant à eux, commémorent leur arrivée à Saint-Jean à la fin du 18e siècle. Il s’agit donc d’un contexte particulier où deux peuples distincts s’exprimant dans des langues distinctes tentent de se définir en tant que collectivités partageant un même territoire.

Afin d’analyser l’évolution de l’identité collective acadienne et l’identité collective loyaliste dans les discours publics au Nouveau-Brunswick dans le cadre de la  période en question, notre projet interuniversitaire et interdisciplinaire combine des approches à la fois  quantitatives et qualitatives.  

Base de données 

Les textes extraits et numérisés à partir des journaux parus entre 1880 et 1940 forment une riche base de données qui, du moins nous le souhaitons, permettra à d’autres chercheurs et chercheuses d’effectuer des analyses sur les Acadien.e.s et les Loyalistes. Nous remercions le Centre for Digital Scholarship, le personnel de la section des microfilms de la Harriet Irving Library (UNB) ainsi que nos nombreux assistants et assistantes de recherche pour leurs contributions à la création de cette base de données.