Skip to content Skip to navigation

La population française des provinces maritimes

Newspaper: 
Year: 
1902
Month: 
2
Day: 
27
Article Title: 
La population française des provinces maritimes
Author: 
----
Page Number: 
5
Article Type: 
Language: 
Article Contents: 

LA POPULATION FRANCAISE DES PROVINCES MARITIMES

Par le recensement de 1901, nous voyons que dans le Nouveau-Brunswick, la population totale est de 331,120. Les catholiques sont au nombre de 125,698 dont 80,144 sont de langue française, c'est-à-dire que les Acadiens forment la grande majorité des catholiques dans cette province.

Dans le diocèse de St-Jean, les catholiques de langue anglaise et autres sont au nombre de 30,578, et les catholiques français sont au nombre de 29,736.

Sur les 30,578 catholiques de langue anglaise, si l'on retranche ceux qui ne sont pas irlandais, dont un nombre assez considérable d'Acadiens de Moncton, parait-il, qui ont été entrés dans la colonne catholique, il résulte qu'au point de vue des nationalités, les Acadiens, avec 29,736, sont en majorité dans le diocèse de Saint-Jean; les Irlandais viennent en deuxième lieu, et la balance est formée par les catholiques de toutes les nationalités réunies, parmi lesquels se trouvent un certain nombre d'Acadiens.
Dans le diocèse de Chatham, les catholiques se subdivisent en 50,409 Acadiens français et 14,975 Irlandais et autres nationalités.

Les Français constituent au delà des trois cinquièmes de la population du diocèse de Chatham.
Il résulte de ces chiffres officiels que la population française du Nouveau-Brunswick a augmenté de 16,376, durant les dix dernières années, et que nos coreligionnaires irlandais, etc., ont diminué, durant la même période, de 7,639. On n'a qu'à prendre les chiffres du recensement de 1891 pour en avoir la preuve.

Dans la province de la Nouvelle-Ecosse, la population catholique totale est de 129,578. Les Irlandais, Ecossais et autres nationalités forment un total de 84,867 et Les Acadiens français sont au nombre de 44,771.

Au point de vue des nationalités c'est pour les Français et les autres catholiques comparés, l'inverse des chiffres du Nouveau-Brunswick.

Seulement les Acadiens de la Nouvelle-Ecosse ont augmenté, durant les dix dernières années, de 30,181 à 44,711, soit de 14,530; tandis que les autres catholiques réunis ont diminué de 7,404.

Dans l'Ile du Prince Edouard les catholiques irlandais et autres sont de 31,874, et les Acadiens, 13,922.

Pour les fins diocésaines, il convient d'ajouter au chiffre de la population acadienne, les Iles de la Madeleine, dont la population catholique, à peu près toute française, s'élève à environ 5,000 âmes.

Total pour le diocèse de Charlottetown, 18,922 Acadiens.

La population catholique de l'Ile du Prince Edouard a diminué, durant la dernière décade, de 2,041. Mais les Acadiens ont augmenté de plusieurs mille.

On peut constater par ce fait qui précède l’extension merveilleuse du vaillant petit peuple acadien des Provinces Maritimes qui compte aussi un grand nombre de ses représentants dans différentes parties des Etats-Unis.

Ainsi, le peuple que l’Angleterre, un jour, a voulu faire disparaitre de la surface de la terre, est aujourd’hui plus fort et plus vivace que jamais.