Skip to content Skip to navigation

College St Joseph

Journal : 
Année : 
1888
Mois : 
6
Jour : 
27
Titre de l'article : 
College St Joseph
Auteur : 
-------
Page(s) : 
2
Type d'article : 
Langue : 
Contenu de l'article : 

COLLEGE ST. JOSEPH

Jeudi, le 21 courant, était un jour de réjouissances pour les nombreux élèves qui fréquentent les cours du Collège St. Joseph, à Memramcook. C’était pour quelques-uns le jour des adieux à ces murs bénis que la charité cimente, pour les autres, le plus grand nombre, l’aurevoir de l’écolier, enfin pour tous le signal d’une nouvelle ère de prospérité sur l’immense fleuve de la science et de la lumière.

C’était un jour de fin d’année selon l’expression de nos séminaristes, et jamais jour n’a été plus beau. De bonne heure le matin, de nombreux drapeaux flottaient au gré de la brise en face de ce temple, où la jeunesse acadienne est appelée à fourbir ses armes pour les grands combats de la vie sociale; de tous côtés, de près comme de loin, des villes et des villages, des campagnes environnantes, des provinces sœurs, des étrangers, de simples visiteurs, des personnages en haut lieu, des prêtres et laïques, même des représentants de la presse pénétraient au sein de cette belle et grande paroisse pour mêler leur voix aux acclamations enthousiastes qui devaient faire retentir la voûte du collège dans la soirée de ce jour.

Jeudi — qu’on permette l’expression le collège St Joseph passait d’un âge plein à un âge viril comme celui qui sort de la jeunesse pour se lancer à pleines voiles sur l’océan de l’âge mûr. Il y a quelques jours à peine, on [illisible] au collège, depuis le 21 de ce mois on dit l’Université, et à l’époque de la réouverture des cours, un vaste troupeau d’une flamboyante jeunesse dira : allons à l’université St. Joseph—Bravô!

Disons ici que le Collège St. Joseph a été fondé par M. l’abbé Camille Lefebvre, C. S. C, en 1864, incorporé par la Législature du Nouveau-Brunswick avec pouvoir de conférer des degrés en 1868, et qu'aujourd’hui, époque où il commence à user de ses pouvoirs, 207 élèves en fréquentent les cours.

Les exercices de la séance solennelle commencèrent à huit heures du soir en présence d’un monde énorme autant que distingué. Jamais auditoire plus intelligent ne s’est trouvé renfermé entre les murs de cette maison dans une circonstance à peu près analogue.

Dans ce groupe d’élite on remarquait avec plaisir : M. l’abbé Camille Lefebvre, C. S. C., Président et fondateur du Collège, et son personnel; les abbés Jos. Pelletier, de St. Louis; F. X. Michaud, de Bouctouche; F. X. Cormier, de Cocagne; Ant. Ouellet, de Shédiac; Ed. L’Abbé, du Barachois; P. Bradley, de Cape-Bald; P. Donnelly, de Amherst; J. McDevitt, de Silver Falls; J. Hébert, de St. Paul; F. Belliveau, de. Fox Creek; P. Belliveau, de Sussex; H. Meahan, de Moncton; D. F. Léger, de Bouctouche; H. Ouellet, de Cap Bald; J. Roy Campbell, de Dorchester; D. D. Currie, Moncton; Les Honorables P. S. Poirier, sénateur; P. A. Landry, deputé au Communes pour Kent; A. D Richard, L.L.B.; et D. L. Hannigton, Dorchester: G. V. McInerney, L.L.B. Richibouctou; J. Wood, député aux Communes; H. R. Emmerson, avocat; Dr. DeBertram, de Philadelphie, propriétaire du chemin de fer Bouctouche—Moncton; Ferd. Rob doux, du Moniteur Acadien; V. A. Landry de L’EVANGÉLINE; M. O’Brien du Globe; Les docteurs E. T. Gaudet, E. H. Léger, L. J. Belliveau; Mme. E. Hogan, de Weymouth, N.E.; Mde A. D. Richard; Lady Smith; Mde J. Chandler; Mde A. J. Hickman; Dlles Chandler; M. et Mde Estey, de Moncton; Mesdames F. Poirier et C. H. Gallant, de Shédiac; et un grand nombre d’autres personnes dont nous ne connaissons pas les noms.

Les exercices commencèrent par l’exécution d’un joli morceau de musique suivi du “Réveil matin, rendu avec succès par la société Philarmonique sous l’habile direction de M. l’abbé A. T. Bourque, C.S.C. Les exercices de la soirée furent agréablement entrecoupés par des morceaux de musique variés et de choix.

L’hon. P. S. Poirier lut un magnifique discours que nous publions dans une autre colonne, et que nous commenterons, dans la mesure de nos forces, un peu plus tard.

Vint ensuite la brillante allocution de M. G. V. McInerney qui a soulevé les applaudissements répétés et enthousiastes de la foule. La distribution des prix et la collation des diplômes eut lieu dans l’ordre suivant :

“Médaille d’honneur — don de l’hon. P. A. Landry, M. P., Dorchester, adjugée à Wm. O. McInerney, de Kingston; Médaille d’or, don de M. H. Landry, Boston, pour progrès dans la langue française, adjugée à Martin Dubé, de Notre Dame du Lac; Médaille d’Or, don de M. l’abbé Jas. McDevitt, Silver Falls, prix pour progrès en mathématiques, adjugée à Daniel Gallagher, de Woodstock; Médaille d’argent, don de l’hon. P. S. Poirier, Shédiac, prix de Rhétorique française, adjugée à Clément LeBlanc, de Ste. Marie; La médaille classique, don du M. l’abbé J. N. McLeod, Main-à-Dieu, adjugée à James Friel, de Cape-Bald; Médaille d’or, don du Très-Révérend J. Reze, C.S.C., Montréal, prix de progrès en rhétorique anglaise, adjugée à Wallace Lynott, de St. George; Médaille d’argent, don de M. l’abbé C. Lefèbvre, C.S.C., supérieur, Instruction religieuse en français, adjugée à Fidèle Babineau, de St. Louis; Médaille d’argent, par le même, prix d’excellence en doctrine chrétienne, adjugée à Frank O’Neill. de St. Andrews : Le prix Emmerson, don de M. H. R. Emmerson, Dorchester, prix pour le meilleur essai sur la question irandaise, adjugée à Wm. O. McInerney, de Kingston. Les diplômes conférant des degrés furent ensuite présentés aux messieurs dont les noms suivent : B.L. à Daniel E. Corbett, de Milltown, N. B.; B.A., à Frank O’Neill, St. Andrews, et Ed. L. O’Brien, de Frédericton, N. B.; M.A., à l’abbé James McDevitt, de Silver Falls, N. B.; à l’hon. P. A. Landry, M.P-, de Dorchester; à Geo. V. McInerney, de Richibouctou, et à l’hon. P.S. Poirier, de Shédiac.

M. O’Brien est un ancien gradué du Collège St. Joseph aussi bien que ceux qui ont obtenu le degré de Maître-ès-Arts. Des diplômes commerciaux furernt adjugés à Andrew Clair, de St. François, N. B.; Yvon Lamontagne, de Ste. Anne des Monts, Québec; Arthur O’Leary, de Richibouctou; John Rice, de Winn., Me.; Henri Roy, de la Rivière de Loup, P. Q.; Edouard Saulnier, de la Baie Ste. Marie, N.E.; Edmond Talbot, de la Rivière du Loup, P. Q.; V. Vienneau, de Amherst, N.E.; et Onésime Violette, de Missoula, Montana.

Immédiatement après la collation des diplômes et avant que la foûle ne se fût dispersée les messieurs suivants furent appelés à porter la parole : M. l’abbé [illisible] McDevitt, M. A.; L’hon. P. A. Landry; L’hon. D. L. Hannington, M. P. P.; J. Wood, M. P.; le Rev. M. Campbell, Ministre Anglican—qui a su tenir l’auditoire dans une douce gaité.—Après quoi, vu l’heure avancée, le supérieur termina la séance par une courte allocution en tout appropriée à la circonstance. La distribution des prix eut lieu le lendemain. Labor improbus omnia vincit!