Skip to content Skip to navigation

Cruauté sans précédent

Journal : 
Année : 
1888
Mois : 
2
Jour : 
15
Titre de l'article : 
Cruauté sans précédent
Auteur : 
----
Page(s) : 
3
Type d'article : 
Langue : 
Contenu de l'article : 

CRUAUTE SANS PRECEDENT

Brutalite et Meurtre Imputes aux Officiers de la barque Macedon

Une dépêche de Philadelphie, en date du 10 de ce mois, fournit des détails sur un des plus triste cas de cruauté dont il soit fait mention dans les annales maritimes jusqu’au jourd’hui. Le vaisseau anglais le Macédon qui partit de Philadelphie, en route par le Japon, en mai 1887, arriva à destination au bout de 218 jours. Son équipage était alors réduit de moitié par la mort et la maladie; et les survivants étaient dans une prostration extrème par suite des cruautés des officiers. Cinq des matelots qui succombèrent aux souffrances auxquelles ont les soumit furent jetés à la mer en pâture à une bande requins qui nageaient dans le sillage du vaiseau. Quand le Macedon arriva à Hiogo, treize des seize survivants de l’équipage souffraient du Scorbut, les officiers seuls avaient échappé à cette terrible maladie. Des accusations de cruauté furent portées contre les officiers, et une investigation fut faite par une cour navale sous la présidence d’un conseil anglais. Il fut découverte que trois des matelots, qui meururent, étaient des victimes de la cruauté des officiers, et qu’on avait fait travailler, malgré eux à des, dûrement et sans nécessité alors qu’ils souffraient le plus de Scorbut. Un autre matelot tomba hors de la barque, et le capitaine ne fit aucun effort pour le sauver. Le dernier des cinq hommes fut trainé sur le pont de la barque pendant qu’il était à l’agonie. Deux des officiers ont été arrêtés en attendant leur procès devant une cour navale anglaise.