Skip to content Skip to navigation

-----

Journal : 
Année : 
1888
Mois : 
1
Jour : 
25
Titre de l'article : 
-----
Auteur : 
----
Page(s) : 
2
Type d'article : 
Langue : 
Contenu de l'article : 

Nous accusons réception d'une gentille petite brochure, don de M. Xavier Marmier, membre de l'Academie Française, intitulée " Réveries et Reflexions d'un voyageur." Le nom de l'auteur n'y parait pas, mais nous pouvons y lire: sit nomen sub umbra. Si on jette un coup d'œil sur la première page de ce gracieux petit recueil, véritable bouquet d'abmirables et sublimes pensées, on lit "Heureux ceux qui ne se livrent point toute leur âme aux attraits du présent fugitif ni aux trompeuses promesses de l'avenir! Heureux ceux qui savent se souvenir! Le souvenir est une seconde vie, plus calme, plus épurée, plus recueillie que la vie réelle. C'est l'un des dons du ciel, un des plus beaux attributs de la nature humaine. Que d'heures sinistres où, pour échapper au doute, qui nous tourmente, pour se reposer de l’anxiété qui nous oppresse, on n’a d'autre refuge que le sanctuaire du passé, source vérifiante ou l'on se retrempe, arsenal où l'on prend de nouvelles armes pour rentrer dans la lice!"

Fils de la France sur cette belle et libre terre d'Amérique, nous avons toujours les yeux sur ce chevaleresque pays de nos aïeux; et eux, les magnanimes français, ne nous donnent-ils pas souvent des preuves qu'ils se souviennent, qu'ils aiment, qu’ils sympathisent avec les descendants de ceux qui furent un jour des leurs.

Memento dierum antiquorum : oui, nous nous souviendrons toujours.
Nos remerciements au généreux français, à l'illustre savant pour son gracieux envoi.

II est rumeur qu'à l'avenir il y aura une malle quotidienne entre Tusket Wedge et la ville de Yarmouth, dans le comte du même nom. Tusket Wedge est une paroisse prospère, et ce n’est, croyons-nous, que rendre justice aux habitants du lieu que de leur accorder une malle quotidienne. Jusqu’à présent la malle de St. Michel de Tusket-Wedge ne se distribuait que deux fois la semaine.

Le capitaine A. Landry, de la barque “Privateer," est parti de New-York la semaine dernière pour le sud de la belle France. Nous lui souhaitons bon voyage et un heureux retour.

Un article "d’Alpha" concernant la langue française paraîtra dans le prochain numéro de L’EVANGÉLINE en réponse à la diatribe du dernier numéro du St. John Globe.

II y aura éclipse totale de la lune le vingt-huit de ce mois.