Skip to content Skip to navigation

-----

Journal : 
Année : 
1888
Mois : 
1
Jour : 
11
Titre de l'article : 
----
Auteur : 
----
Page(s) : 
2
Type d'article : 
Langue : 
Contenu de l'article : 

D’après le Bresby Witness, l’opinion de l’hon W. S. Fielding, de Halifax, se trouverait résumée dans la note suivante, récemment adressée au Président du “Boston Merchant Association”:

Il n’y a pas de doute les Provinces ont des avocats en faveur de l’annexion avec les Etats-Unis. Révendiquant, comme nous le faisons, la plus grande liberté dans la langue en ce qui concerne les affaire publiques, nous reconnaissons à ceux-ci le droit d’exprimer leur opinion du haut des toits s’ils le désirent, mais vous pouvez croire que la masse du peuple dans nos Provinces est fermement attachée aux Institutions Anglaises, et sont aussi prêts de répudier toutes suggestions d’union politique venue de l’autre côté des lignes que vous seriez prêts, vous et vos compatriotes de la République à répudier toutes instigations de même nature vous venant de par ici.”

On dit que $50,000,000 sont requis pour construite le bateau Tehicannepec à l’usage des chemins de fer. La compagnie qui a entrepris cette construction ne pouvant prélever ce montant dans le pays, enverra un représentant en Angleterre dans le but d’obtenir les fonds nécessaires pour l’exécution de ce projet.

M. Davis, de l’Ile du Prince-Edouard, a également écrit à propos de l’annexion : “Nous devrions avoir la plus grande liberté commercial, et la meilleure entente possible entre les deux pays. Suggérer d’avantage, c’est tout compromettre.”