Skip to content Skip to navigation

Etudions notre histoire

Journal : 
Année : 
1895
Mois : 
2
Jour : 
21
Titre de l'article : 
Etudions notre histoire
Auteur : 
----
Page(s) : 
2
Type d'article : 
Langue : 
Contenu de l'article : 

ETUDIONS NOTRE HISTOIRE

Un auteur dit quelque part que c’est une honte de ne pas savoir l’histoire de son pays. Cet auteur a raison. Cependant il arrive quelquefois que les circonstances ne permettent pas qu’on puisse obtenir des connaissances historiques de son pays. Telles a été, jusqu’à présent, la triste condition ou nous nous sommes trouvés. Vivant depuis plus d’un siècle au milieu d’une population qui, pour longtemps, n’a tenu aucun compte de la race acadienne, outre que d’en faire le dénombrement au temps des recensements, il nous a été impossible d’acquérir les connaissances par le moyen desquelles nous pussions remonter à l’origine des choses et nous rendre compte des évènements qui se sont déroulés dans notre Ile, principalement ce que nous intéresse d’avantage, c’est-à-dire, l’établissement des premiers colons acadiens, les traitements que leur ont fait subir les vainqueurs et les phases de la fortune par lesquels eux et leurs descendants sont passés pour ainsi dire jusqu’aujourd’hui. Il est vrai qu’il n’y a pas eu disette de chroniqueurs qui se sont occupés, de temps à autre, à faire de l’histoire, mais en toute occasion, soit à dessein ou pour quelques uns raison, la partie qui se rapporte aux Acadiens a toujours été ignorée, ou si quelqu’uns ont daigné en parler ce n’a été que pour donner une très faible idée de notre peuple et le plus souvent d’une manière qui est loin d’être marquée au coin de l’impartialité. Un historien qui s’est toujours montré l’ami sincère et dévoué du peuple acadien vient de remplir cette lacune. L’abbé H.R. Casgrain, dans son histoire intitulée : “Une Seconde Acadie,” nous laisse à même de nous mettre au fait de tous les évènements qui ont rapport au peuple acadien depuis que les premiers colons sont venus s’établir dans l’Ile. Cet ouvrage précieux qui contient les renseignements les plus authentiques sur notre peuple mérite la confiance de nos compatriotes, et nous aimerions à le voir dans toutes les familles acadiennes de cette province.